Archive pour février, 2008

Le vote par procuration

En cas d’absence, pour voter, il faut établir une procuration.

Vous pouvez choisir un autre électeur pour voter à votre place (votre mandataire). Celui-ci doit être inscrit sur les listes électorales de la même commune que vous, mais pas nécessairement dans le même bureau de vote.

L’établissement de votre procuration est gratuit. Vous devez vous présenter devant l’une des autorités suivantes :

  • le juge du tribunal d’instance de votre lieu de résidence (ou le greffier en chef de ce tribunal),

  • un officier de police judiciaire habilité (commissariat de police ou gendarmerie),

  • ces mêmes autorités de votre lieu de travail,

  • pour les personnes résidant hors de France, l’autorité consulaire compétente.

Vous devrez alors fournir un justificatif d’identité (carte d’identité, passeport, permis de conduire…) et remplir un formulaire où sont précisées des informations sur le mandataire (nom, prénom, adresse, date et lieu de naissance). Ce formulaire inclut une attestation sur l’honneur mentionnant le motif de l’empêchement (obligation professionnelle, raison de santé, formation, vacances).

Le jour du scrutin, votre mandataire se présentera à votre bureau de vote, muni de la procuration et d’une pièce justifiant de son identité. Il votera alors en votre nom.

Les démarches pour établir votre procuration doivent être effectuées le plus tôt possible pour tenir compte des délais d’acheminement et de traitement en mairie. En principe, une procuration peut être établie jusqu’à la veille du scrutin, mais le mandataire risque alors de ne pas pouvoir voter si la commune ne l’a pas reçue à temps.

Pour plus d’information, consultez la fiche du portail « service-public.fr »

Les élections cantonales

Vous êtes nombreux lors de rencontres, parfois informelles, à me demander à quoi sert et comment fonctionne notre Conseil Général. Voici une description complète et détaillée.

L’élection cantonale permet d’élire les conseillers généraux. En 2008, celle-ci aura lieu les mêmes jours que les élections municipales, soit les 9 et 16 mars 2008.Le mandat des conseillers généraux
La durée du mandat est de six ans. Les conseils généraux sont renouvelés par moitié tous les trois ans.
La circonscription électorale est le canton, qui est une subdivision du département.

Les attributs des conseillers généraux
Les conseillers régionaux sont les interlocuteurs privilégiés de la population et des maires du canton.
Par ailleurs, ils sont chargés des intérêts de l’ensemble du département.
Ils ont le statut de grand électeur, c’est-à-dire qu’ils ont le pouvoir (et le devoir) d’élire les sénateurs, au même titre que les députés, les conseillers régionaux et les délégués de conseil municipaux.
Leur pouvoir est à la fois exécutif et délibératif :

Le Président :
Elu pour trois ans par le Conseil général, le Président représente l’organe exécutif du département. Il prépare et exécute les délibérations du Conseil général et le budget. Enfin, il est l’ordonnateur des dépenses et le prescripteur de l’exécution des recettes de la collectivité.

Les Vice-présidents :
Ils disposent d’une délégation du Président dans leur secteur d’intervention spécifique.

L’assemblée départementale :
Elle rassemble l’ensemble des conseillers généraux et siège au moins quatre fois par an à l’initiative du Président du Conseil général Elle est l’organe délibératif du département.

La commission permanente :

Elle est composée du Président, des vice-présidents et de membres élus au sein de l’assemblée départementale et se réunit une fois par mois environ. Elle est élue à la représentation proportionnelle pour trois ans.
Sa mission est de traiter les affaires courantes pour lesquelles elle a une délégation de l’assemblée.

Les commissions spécialisées :

Elles émanent de l’assemblée départementale. Leur rôle est d’instruire les dossiers et de préparer les débats discutés en séance plénière.

L’administration départementale :

Elle se compose de plus de 500 agents agissant dans de nombreux domaines de compétences. Elle a un rôle technique : ainsi, elle gère et administre les affaires et les services publics, sous l’autorité du Président du conseil général, et conformément aux décisions prises par l’Assemblée départementale.Le mode de scrutin :
Celui-ci n’a pas changé depuis 140 ans.
Il s’agit d’un scrutin majoritaire uninominal à deux tours, à l’image des élections présidentielles.

Quelques règles sont à retenir :
- Un candidat est élu au premier tour s’il a obtenu la majorité des suffrages exprimés et si ceux-ci représentent au moins 25% des inscrits.
- Tout candidat ayant obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 10% des inscrits peut se présenter au second tour.
- Dans tous les cas de figure, les deux candidats arrivés en tête au premier tour, et ce, quel que soit leur résultat, peuvent se présenter au second tour.
- Le candidat élu au second tour est celui qui obtient le plus grand nombre de suffrages et, en cas d’égalité des suffrages (ce qui reste rare), le plus âgé remporte les élections.

La parité :
Les candidats doivent désormais désigner un suppléant de sexe opposé.

Voilà pour l ‘ organisation et pour le role du conseiller général voici ce qu ‘ il doit normalement représenter auprés du canton.

Il défend les intérêts des habitants du département.
-favorise le développement équilibré du territoire
-agit pour la préservation de l’environnement
-aide les communes à réaliser des équipements lourds
-mène des actions en faveur de l’enfance et de la famille
-gère l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA) versée aux personnes âgées
-soutient les personnes en difficultés
-assure la construction et l’entretien des collèges
-réalise des programmes routiers (voirie départementale)
-lutte contre l’insécurité routière
-participe aux transports régionaux et agit pour faciliter les trajets domicile/travail
-favorise le développement de la pratique sportive
-est un acteur de la vie culturelle dans le département
-concourt à la promotion économique et touristique du département
-apporte des aides aux communes, associations, entreprises, particuliers dans de multiples domaines: action sociale, enseignement, environnement, espaces publics, habitat, jeunesse, nouvelles technologies, transport.

Communiqué de presse

Le programme électoral de l’UMP ?

On cherche toujours une vision et un projet départemental !

L’opposition de droite au Conseil général vient de présenter son programme électoral pour les élections cantonales des 9 et 16 mars prochain.

L’absence de vision, de cohérence, et de sérieux caractérise ce document et appelle les réactions suivantes :

La droite l’a rêvé, la gauche l’a déjà fait !

50% des propositions sont déjà mises en oeuvre, parfois depuis de nombreuses années.

Exemples :

la droite propose la télé-surveillance pour les personnes âgées. Elle est financée par le Conseil général depuis plus de 10 ans.

la droite propose un plan piscine. Il existe depuis 2001.

la droite propose une aide à la restauration scolaire dans les collèges. Elle existe depuis 1990.

30% des propositions ne font que reprendre des nouvelles politiques votées récemment par la majorité de gauche au Conseil général et sont au coeur du projet de

la majorité départementale :

la droite propose une centrale de transports à la demande pour les personnes handicapées. Cette mesure a été votée lors de la séance du 17 décembre 2007.

la droite propose l’accès au très haut débit pour tous les Essonniens. La délibération de principe a été votée il y a un an.

la droite propose des clauses sociales dans les marchés publics. Le Plan départemental d’insertion adopté en 25 juin 2007 prévoit déjà ces clauses.

Quant aux 20% restants, ils ne sont que fantaisie et démagogie !

Des mensonges à la pelle !

Dans une campagne électorale, il est légitime de défendre ses idées et de critiquer celles de son adversaire. Mais il est inacceptable de mentir. Car mentir c’est chercher à tromper les électeurs. Hélas ! les documents de campagne distribués par la droite aux Essonniens accumulent les mensonges comme le montrent, preuves à l’appui, ces sept exemples.

1. La droite dit : « La gauche n’a pas réalisé le tramway villejuif-juvisy »…

… et pour cause ! L’État, après avoir bloqué le dossier, s’est retiré du financement des

tramways en Essonne. Il préfère réaliser la couverture de l’avenue Charles de Gaulle à Neuilly.

2. La droite dit : « Nous mettrons en place une plate-forme départementale de

covoiturage sur internet »…

… une initiative déjà mise en place par le Conseil général sur le site http://www.covoiturage.essonne.fr. Comment les élus de droite peuvent-ils l’ignorer ?

3. La droite dit : « La gauche refuse d’ouvrir la carte jeune au paiement de l’adhésion à

une association sportive »…

… c’est un mensonge ! La délibération votée à l’unanimité lors de l’Assemblée départementale du 17 décembre 2007 l’annonce : « les jeunes essonniens pourront utiliser tout ou partie de leur chéquier pour régler leur licence sportive ».

4. La droite dit : « La gauche n’a pas rénové et construit la moitié des collèges qu’elle

avait promis »…

… la gauche au Conseil général a construit 9 collèges neufs et en a rénové 73… sur les 99 que compte le département. La gauche a donc rénové 75% de tous les collèges essonniens.

5. La droite dit : « L’Essonne est la lanterne rouge pour l’accueil des bébés »…

… chiffres officiels publiés par le ministère de la Santé : « l’Essonne numéro 1 en Île-de-France pour l’accueil des tout-petits ».

6. La droite dit : « La gauche refuse le conventionnement de l’aide sociale pour les

maisons de retraite »…

… la droite a elle-même voté notre schéma pour les personnes âgées qui dénombre 1 550 places conventionnées à l’aide sociale en Essonne.

7. La droite dit : « Nous développerons des maisons d’accueil Alzheimer »…

… dans chaque nouvelle maison de retraite construite en Essonne, une unité Alzheimer est créée : nous l’avons rendue obligatoire !

L’Essonne est un département d’avenir qui mérite une grande ambition ! Telle est la volonté de la majorité départementale de gauche.

Réunion Publique

                          untitled.bmp

Ci-dessous mon intervention lors de la première réunion publique à Saint-Pierre-du-Perray avec comme invité

Jérôme Guedj, Vice-président du Conseil Général chargé des solidarités et de la lutte contre les discriminations

« Bonsoir à toutes et à tous,  (…) Je mesure la responsabilité qui est maintenant la mienne. Ce n’est pas une aventure individuelle. Je veux travailler avec vous tous. Mener une aventure collective… c’est plus compliqué, parfois, cela demande à chacun d’oser interroger ses certitudes, de tourner des pages… mais vous savez, seul on va peut être vite, mais ensemble on va toujours plus loin.  

Je mènerai cette campagne de tout mon cœur, et en cohérence.  Pour notre canton, pour l’Essonne, je suis porteur avec les 20 autres candidats d’un projet fondé sur le droit à l’avenir pour tous. Les essonniens ont le droit de savoir ce que nous ferons ensemble. Le visage que nous voulons dessiner avec eux pour notre département.  La droite de Sarkozy nous a embarqués dans le marasme politique et social : pouvoir d’achat, inflation, emploi précaire, retraite, politique de santé…. Aujourd’hui tous sont touchés, mais la jeunesse et nos ainés sont les premières victimes, et cela nous ne pouvons l’accepter.  Les 9 et 16 mars ce sera un carton jaune : - à la droite locale qui n’a su que se diviser - et à la droite nationale qui se sert que ses amis, les plus riches et laisse sur le bord du chemin des millions de français. Celle qui soutient Nicolas Sarkozy lorsqu’il démantèle le modèle social, lorsqu’il met en place les franchises médicales, lorsqu’il laisse les prix s’envoler, lorsqu’il supprime l’ISF et alourdi les charges sur les ménages… tout cela les amis de l’UMP le tairont. Nous le rappellerons. Les essonniens ont le droit de savoir ! Motiver les compétences, associer toute les générations, respecter chaque habitant, pour proposer un meilleur avenir….Voyez-vous, c’est cela notre conception de «l’Essonne pour tous». 

Maintenant, nous devons convaincre, écouter, porter le changement. Le travail de ces prochaines semaines est important, je souhaite et je compte sur la mobilisation de chacun d’entre vous pour amplifier le mouvement qui nous anime. Je veux être votre représentant  ATTENTIF et PRESENT dans l’assemblée départementale Elu, je serai présent régulièrement à vos côtés et à l’écoute des besoins de tous. Je serais votre voix au Conseil général. La voix de gauche pour vous. Pour une action concrète pour le canton. A ce titre, je vous rendrai compte chaque année par un compte-rendu de mandat, lors d’une réunion publique, annoncée dans la presse. Et je vous indiquerai ce que j’ai pu faire et ce qui resterait à faire en toute honnêteté ! J’ai à cœur la construction d’une politique de proximité. J’entends la réhabiliter, car c’est ma conception de la politique, faite de dynamisme et d’espoir, d’enthousiasme et de souci du réalisme.  Ensemble, nous aurons encore plus le sentiment de vivre dans une entité humaine, géographique et économique cohérente et solidaire. Tout ce qui depuis 6 ans n’est pas fait par le conseiller général UMP. Aucune concertation, aucune information, aucune décision de notre conseiller général sortant. Moi je suis le candidat de la majorité départementale. Et, j’en partage la fierté des choses réalisées.  (…)

Ici, je veux poursuivre et amplifier, les actions menées par la majorité de gauche du Conseil Général. Il reste tant à faire ! Dans un monde où la priorité va à l’accumulation immédiate des richesses, en tant que responsable politique nous ne devons jamais perdre de vue l’avenir pour les générations futures.  (…)  Concernant le développement durable, le financement de  pistes cyclables et le réaménagement des berges de Seine, seront les priorités du prochain conseiller général de notre canton. Et comment ne pas parler d’un sujet qui me tiens à cœur, avec la participation du Vice-président ce soir, le respect de nos aînés.  Aujourd’hui, 10 000 Essonniens âgés, perçoivent l’APA financée par le Conseil général. Le montant de l’aide départementale est supérieur de 25% à celui des autres départements français. C’est cela concrètement une action de gauche Je soutiendrai l’accompagnement des personnes âgées et l’aide au maintien à domicile. Ils ont trop souvent été les oubliés de la solidarité. (…)Vous le verrez dans le programme, sérieux, élaboré avec toutes les forces vives du département qui vous sera bientôt distribué. (…)Bilan / Projet, je pourrai continuer des heures, vous l’avez compris c’est une passion.  Victor Hugo disait « aimer c’est agir » et moi j’aime ce canton ! Je vous remercie 

NON A GILBERT ANNETTE |
Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LGP 2008
| Municipales Trévoux 2008
| la marianeland